BORDEAUX / Louis Fite (MSc2 Corporate Finance) : reprendre les études pour créer mon entreprise

Après avoir obtenu un BTS et une licence, Louis a laissé libre court à sa fibre entrepreneuriale. Il crée alors Cabinet – TM, une entreprise de courtage en financement. En 2018, Louis décide de reprendre ses études à ISG – Campus de Bordeaux, dans le but de développer ses connaissances pour son entreprise.

Présentation de l’entreprise

Cabinet – TM est une entreprise de courtage en financements à destination des professionnels de l’immobilier et des particuliers.
Nous proposons de l’acquisition de résidence principale, secondaire, investissement locatif, différentes lois de défiscalisation (LMNP, Malraux, Pinel, etc..).

Afin de pouvoir financer ces différents types de biens, il faut avoir des conventions avec les banques.
Cela a été possible sous couvert de la franchise Cabinet-TM qui possède toutes les conventions avec les banques nationales. J’ai aussi négocié avec les banques régionales les conventions locales. Cela permet d’être compétitif ainsi digitaliser le processus à 100%. C’est une chose que tous les courtiers ne possèdent pas. Par exemple, j’ai pu financer un bien sur Toulouse sans avoir vu les clients. Cela permet d’être écoresponsable, de contrôler ses frais et d’agrandir considérablement sa zone de chalandise. Pour ne pas dire de l’étaler à tout le territoire, seulement si les conventions bancaires s’appliquent là où le bien est financé.

La reprise d’études à ISG – Campus de Bordeaux

Je savais que le fondateur de la franchise, avec qui j’ai fait mes études, avait repris les cours en se tournant vers une école de commerce. On a toujours gardé contact et j’ai toujours pu suivre son parcours. L’enseignement par des professionnels (en majorité) a été ce qui m’a poussé vers l’ISG. J’ai toujours été admiratif de cet esprit d’entrepreneuriat qui est ancré dans les écoles de commerce. Je me suis donc dit : pourquoi ne pas essayer moi-même ?
J’ai aussi choisi l’ISG pour son esprit « familial ». Toute l’équipe pédagogique est vraiment à l’écoute des étudiants. Dans mon cas, retourner à l’école après un peu plus de 4 ans me faisait assez peur, je dois l’avouer.

Une formation bénéfique pour le développement de mon entreprise

Qu’est-ce que la formation a apporté à mon entreprise ? Les connaissances !!!

Pour effectuer un financement, il faut savoir lire et comprendre un bilan et un compte de résultat. Pour effectuer une analyse la plus complète possible et présenter le dossier à la banque. La partie financement professionnel j’ai pu la développer grâce aux connaissances de l’ISG. Le reste je l’ai acquis avec mon expérience professionnelle.
Selon moi c’est dans le financement des professionnels que le développement est à faire. Et sans les cours d’audit et de comptabilité je n’aurai pas pu le faire.
Les cours de fiscalités aussi sont importants pour mon entreprise car je peux ainsi mieux appréhender les dispositifs de défiscalisation. Et trouver aux clients qui n’y pensent pas, les solutions plus adaptées à leur situation.
Cela m’a aussi permis de trouver des partenaires avec qui je partage le même langage (conseillers en gestion de patrimoine, conseillers en investissement financiers, agents immobiliers, constructeurs, etc …)

De plus, les cours d’éthiques, Risk management, macro economie et culture bancaire sont essentiels pour comprendre, m’adapter et me développer à travers les changements sectoriels, économiques et sociaux actuels. Et puis, j’espère aussi pouvoir profiter un jour du réseau ISG.

Imbriquer le professionnel, le personnel et la vie étudiante

La première chose qui me vient en tête est de ne jamais suivre les camarades quand la fin des cours arrive. Sinon tu pars en ville et tu ne rentres que le lendemain matin…
Plus sérieusement, cela n’a pas toujours été facile. Il a fallu trouver une organisation pour développer l’entreprise et réviser mes cours. Dans certaines matières on revient de loin, dans d’autres je ne suis pas revenu du tout…

Je dirais que pour concilier tout, il faut :

• Une bonne organisation. Définir un temps de travail, de révision, de détente. Par exemple, j’ai 45 minutes de train (sans compter les retards). J’en profite pour faire mes devoirs. Cela me laisse 1h30 de transport chaque jour pour bosser mes cours, ce qui n’est pas négligeable.

• Savoir prioriser en fonction de l’urgence et l’importance. Je vous donne un exemple. Un rendez-vous client important arrive pour la signature de l’offre de prêt. C’est un dilemme entre l’aboutissement du dossier et une journée de cours. Dans ce cas-là, si je ne peux reporter le rendez-vous, je me dois de l’honorer. En revanche, j’essaie de faire en sorte de rater le moins de cours possible. Si tel est le cas, je rattrape toujours.

• L’avantage de ce parcours c’est aussi les cours en alternance. Ce qui offre un rythme parfait pour concilier mon activité et les cours. Cela a aussi motivé mon envie d’entreprendre !

 

Article rédigé par Aymeric Cherfils (3ème année)

Posté le: 27-10-2020