Parcoursup : Regards croisés d’alumni et d’étudiants sur les enseignements à l’ISG

Ce 27 mai 2021, les lycéens ont reçu les premières propositions suite à leurs vœux sur Parcoursup. L’heure des choix a sonné. Mais pourquoi choisir une formation plutôt qu’une autre ? Qu’apportent les enseignements de l’ISG au quotidien ?

Ces questions, nous les avons posées aux alumni, membres de jury des concours, et aux étudiants de l’école mobilisés pour accueillir les candidats. Regards croisés :

Adèle Akerman, promo 2023 et Mickael DUBO, promo 2007

Pourquoi avez-vous choisi d’étudier à l’ISG ?
Adèle Akerman : Pour le programme. Je recherchais un programme généraliste tout en anglais qui incluait des cours de droit et c’est ce que l’ISG proposait. Je n’ai pas souhaité postuler ailleurs, ni imaginer une autre orientation. L’ISG a été mon seul vœu sur Parcoursup.
Mickael Dubo : J’avais choisi l’ISG pour son côté pluridisciplinaire et transversal. Grâce aux cours de finance, de langues, de management et aux nombreux stages en entreprise je me suis toujours senti confiant et préparé. L’ISG a développé mon adaptabilité.
Comment ressentez-vous les enseignements de l’ISG dans votre quotidien ?
Mickael Dubo : Responsable des achats au sein d’une grande organisation, je suis en mesure d’affirmer que je comprends les attentes de mes interlocuteurs. Et c’est grâce à l’ISG. Mes études m’ont préparé à appréhender des situations concrètes, pour lesquelles il fallait proposer des solutions réalistes, exploitables et aussi différenciantes.
Adèle Akerman : Je me nourris des rencontres que je fais à l’ISG, des échanges avec les étudiants et les professeurs. Tous les cours m’intéressent ! A l’ISG, chaque jour est différent, ne ressemble pas au précédent. On est dans la vie, le concret. Bien sûr, nous avons des cours théoriques mais ce sont les études de cas pratiques qui m’apportent le plus.

Claire La Vaullée, promo 2025, et Marc Le Pechon, promo 1991

Que vous apporte l’ISG au quotidien ?
Claire La Vaullée : J’ai choisi d’étudier à l’ISG pour sa dimension internationale et pour son réseau d’Alumni. Comprendre d’autres cultures, d’autres codes, développer mon regard critique, saisir les opportunités, voilà ce que m’apporte l’ISG chaque jour. Ainsi, jamais je ne me serai sentie capable de parler à un ministre. Et pourtant je l’ai fait. Je me suis découverte audacieuse.
Marc Le Pechon : Les enseignements de l’école me suivent encore, comme la liberté d’entreprendre. Bien que salarié je me sens dans cet état d’esprit. Chaque jour.
Pourquoi consacrez-vous du temps pour les concours Parcoursup ?
Claire La Vaullée : J’aime mon école et rencontrer de nouvelles personnes ! En terminale, j’avais visité le campus et beaucoup aimé la convivialité qui s’en dégageait. Je trouve important d’accueillir les candidats, de faire qu’ils se sentent bien.
Marc Le Pechon :  L’ISG m’a beaucoup donné, c’est mon tour. Et revenir à l’ISG le temps des concours me permet de prendre du recul par rapport à mon quotidien, de considérer les sujets sous un autre angle.

Agathe Ardiot, promo 2016 et Ethan Nahon, promo 2025

Pourquoi avez-vous choisi de faire vos études à l’ISG ?
Ethan Nahon : J’ai choisi l’ISG car c’est une école ouverte sur monde. Souvent je la compare à un centre de formation sportive : on étudie intensément, beaucoup de matières tout en se développant. Puissance, diversité et développement , voilà l’ISG !
Agathe Ardiot : J’ai fait mes études à l’ISG pour son programme riche et modulable en fonction des projets de chacun, d’une part et pour son ouverture sur l’international d’autre part. Je ne voulais pas me sentir enfermée dans une filière.
Pourquoi consacrez-vous du temps au concours Parcoursup ?
Agathe Ardiot : C’est important pour moi de passer le relai. J’ai fait mes études à l’ISG et d’autres après moi viendront, le lien est créé. Le réseau intergénérationnel est fort et j’y participe. Cela me rend fière.
Ethan Nahon  : J’aime m’investir. Par ailleurs, mon père a fait l’ISG, mon oncle et le meilleur ami de mon père aussi. L’ISG, c’est une famille. Donc je suis moi aussi engagé et j’accueille les nouveaux membres de la famille !

Ryhame Abdoullah, promo 2025, et Richard Bentz, promo 1985

Pourquoi est-ce important de prendre du temps de venir faire passer les entretiens oraux ?
Richard Bentz :
En tant que consultant RH, je constate que les jeunes se projettent de moins en moins dans l’entreprise classique. Ils ont une véritable soif d’ailleurs, de vivre des expériences à l’international. Je viens pour prendre le pouls. Ensuite, en tant qu’Alumni, je suis heureux de voir les prochains étudiants de l’ISG. Ils sont très agiles intellectuellement et disposent d’une très bonne expression orale.
Ryhame Abdoullah : L’ISG c’est ma seconde maison. J’aime venir à l’école, échanger, faire des rencontres. C’est donc tout naturel pour moi d’y accueillir les candidats aux concours.
Quelle relation entretenez-vous avec l’ISG ?
Richard Bentz : Nous sommes proches. Notamment grâce au réseau d’alumni ! De la finance au marketing puis du commercial aux ressources humaines, j’ai construit ma carrière en fonction des opportunités mais aussi grâce à ma capacité d’adaptation. Mon parcours est une application de l’esprit ISG.
Ryhame Abdoullah : J’aime le format de l’école : accueillant, chaleureux et capable de s’adapter à nos choix. Dans ce contexte, je suis heureuse de rencontrer les alumni. Plus tard, comme eux, je me vois venir témoigner, aider pour les concours, participer au dynamisme de l’école.

Témoignages recueillis pendant la durée des concours Parcoursup, du 19 avril au 7 mai 2021

Posté le: 27-05-2021