PLANÈTE SOLIDAIRE 2021 / Interview du Partenaire Château La Brande avec Maud SOULIES

PLANETE SOLIDAIRE 2021, c’est plus de 2 000 étudiants de l’ISG, EPITA et ESME Sudria qui unissent leurs compétences pour inventer le business de demain. Encadrés par des professeurs et des alumni, les étudiants de ces écoles accompagnent les acteurs du tourisme, de la restauration et de la culture.

 

Aujourd’hui, nous avons interviewé Maud SOULIES, Alumni de l’ISG et propriétaire du Domaine Viticole Château La Brande, qui a tout naturellement souhaité rejoindre l’aventure PLANETE SOLIDAIRE 2021.

 

1) Des étudiants qui travaillent pour un domaine viticole, dans quel objectif ?

Château La Brande étant une petite structure, nous ne bénéficions pas d’assez de temps et d’effectif pour pouvoir mettre en place toutes les actions que nous souhaiterions. Nous avons vu Planète Solidaire comme une opportunité pour bénéficier de l’œil nouveau des étudiants.

Nous faisons notamment travailler les équipes sur :

-Les sujets commerciaux en B to C

-La dimension logistique

-Les aspects règlementaires

-L’animation des réseaux sociaux

-La préparation de la réouverture des salons de particuliers

-La mise en place de boutiques éphémères dans des grandes villes (notamment où se trouve l’ISG)

 

2) Que peuvent apporter des étudiants à une structure comme la vôtre ?

C’est une période très compliquée pour le monde du vin, et si l’on veut s’en sortir, il faut sortir du lot. C’est pour cela qu’il faut proposer des innovations et qu’il faut aller chercher une nouvelle clientèle.

Le vin fait partie de notre art de vivre à la française, dans le monde entier nous buvons du vin maintenant. Il faut toucher la jeune clientèle des 20/30 ans qui ont parfois tendance à se diriger vers des spiritueux.

Sur toutes ces idées nous avons besoin des étudiants qui n’ont absolument aucun préjugé sur ce milieu, pour avoir un point de vue que nous n’avions pas envisagé et pouvoir l’adapter. C’est cela qui est extrêmement intéressant dans ce partenariat, ce sont les étudiants qui viennent aider les entreprises, mais ce sont aussi les entreprises qui viennent aider les étudiants.

 

3) Que peuvent en retirer les étudiants ?

Les étudiants doivent utiliser au maximum ce projet. En effet, il est nécessaire qu’ils commencent à travailler leur CV pour rentrer dans le monde du travail, Planète Solidaire est un bon moyen de “mettre un pied” dans celui-ci.

Ce projet doit être pour eux le reflet de ce qui se passe en entreprise, c’est intense tous les jours et il faut savoir travailler dans l’urgence. Nous apprenons ainsi aux étudiants l’agilité pour s’organiser dans le travail et s’adapter en cas d’aléas.

Nous leur apportons aussi une méthode de travail, de la rigueur, tout en les laissant s’exprimer et exprimer leurs idées.

Ce sont des compétences dont ils auront besoin pour leur avenir professionnel, qu’ils souhaitent travailler pour une grande multinationale ou à leur compte. Quelle que soit la taille de l’entreprise, ils devront savoir gérer un projet, un planning, organiser des réunions… Le but est aussi de former les managers de demain.

 

4) Quelques mots à ajouter ?

Je trouve le projet Planète Solidaire trop court. Nous sommes pris au jeu par certains projets qui seront plus longs à mettre en œuvre. Mais cela nous permet d’identifier certains besoins, et nous embaucherons peut-être des stagiaires pour cela.

 

Pour finir, je dirais que l’ISG peut mener à tous les métiers. Le réseau étant très important dans cette école, je vois mes anciens camarades de promotion travailler dans des domaines très différents. C’est également mon cas, j’étais Directrice Financière dans un grand groupe et aujourd’hui je suis propriétaire d’un domaine viticole.

L’ISG propose des formations généralistes qui mènent à tout et pour cela je suis très heureuse d’avoir fait l’ISG.

 

 

Pour en savoir plus sur Planète Solidaire : https://www.isg.fr/blogs/a-la-une/2021/03/2-000-etudiants-de-3-grandes-ecoles-mobilises/

 

Posté le: 04-05-2021