TOULOUSE / Nadine Jumaucourt, intervenante RH

Nadine intervient sur plusieurs modules d’enseignement dans le cadre du MSc Talents RH & Big Data. Elle revient sur son parcours et l’importance de la transmission dans le cadre du développement professionnel.  

Peux-tu nous présenter ton parcours ? 

Diplômée de deux Masters en Droit, je me suis rapidement orientée vers les Ressources Humaines. J’ai exercé principalement en établissements de santé sur des postes généralistes qui ont été très enrichissants et formateurs. Après plus de 10 ans dans le monde de l’entreprise, j’ai souhaité suivre une voie plus personnelle et me lancer dans l’auto-entreprise et ses multiples facettes, en proposant des activités d’accompagnement et de formation en Ressources Humaines.  

Qu’enseignes-tu ? Pourquoi avoir choisi d’enseigner ? 

J’interviens auprès des étudiants du MSc Talents RH & Big Data sur des thématiques diverses et variées qui tournent autour de la gestion des carrières (le recrutement, la mobilité, l’intégration, l’évaluation du personnel avec les entretiens annuels et professionnels), le Management des Instances Représentatives du Personnels et la Qualité de Vie au Travail. Je suis enthousiaste à l’idée de nouveaux modules qui m’ont été confiés pour la rentrée prochaine, notamment autour du droit du travail et de la gestion de conflit. En parallèle de l’animation de cours, j’ai récemment animé des ateliers d’employabilité ouverts à tous les étudiants du campus. 

De plus, ayant mis le pied dans la formation en entreprise il y a quelques années maintenant, c’est tout naturellement que je me suis tournée vers l’enseignement. La transmission, l’accompagnement et le contact avec les autres sont des valeurs qui m’animent.  

Ta vision du monde des RH et les évolutions à venir…

Le rôle de la fonction RH a déjà beaucoup évolué ces dernières décennies pour passer d’un rôle purement administratif à une véritable ressource stratégique des entreprises.  En effet, la fonction doit constamment se réinventer pour faire face aux défis de notre ère. Je pense notamment à la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), l’acquisition des talents par exemple, sans oublier l’incontestable digitalisation des processus.  

On voit également émerger de nouveaux métiers, plus spécifiques. Le besoin s’oriente donc vers des profils de spécialistes (E-marketing RH, Chief Happiness Officer, l’onboarding spécialist, Gestionnaire des risques, Responsable qualité de vie au travail, psychologie du travail…) aux compétences plus opérationnelles. Sans oublier que le CDI est de moins en moins la seule et unique voie. Il évolue au cours des carrières entre salariat, entrepreneuriat, temps partagé, management de transition … C’est une fonction pleine de possibilité !  

Des conseils pour réussir dans le domaine ? 

La fonction RH assure le rôle d’interface entre la Direction et les autres fonctions de l’entreprise. Il faut donc des capacités d’écoute, de communication, d’adaptabilité, d’anticipation, de diplomatie et de conviction pour performer dans ce domaine.  

Posté le: 01-06-2021