Et si demain… On accédait différemment à la culture

2017 est une année importante pour l’ISG, qui franchit l’étape symbolique d’un demi-siècle d’existence. Pour célébrer cet anniversaire, nous avons choisi de donner la parole à nos diplômés, hommes et femmes, de toutes générations, aux parcours divers en France et à l’International. Le livre « Et si demain », préfacé par Jacques Attali, réunit leur vision et leurs espoirs pour demain.

Anthony Zameczkowski_Photo.jpgAnthony Zameczkowski (ISG promo 1999), Vice-Président en charge du développement de Netflix Asie a partagé avec nous sa vision d’un monde où on accèderait différement à la culture

Avec l’arrivée du digital, l’univers des produits culturels, qui n’avait pas vraiment connu de changements depuis des années, a vécu de bouleversements. Musique, films et séries en streaming, livres numériques, jeux en ligne… autant de révolutions culturelles qui ont redistribué les cartes au niveau mondial. Mais la culture est-elle vraiment différente aujourd’hui ? Ne serait-ce pas plutôt le mode de distribution et la façon de consommer la culture qui ont changé plutôt que les produits culturels eux-mêmes ?

Vers toujours plus de liberté de consommer la culture

Ne plus être contraint d’acheter des CD ou des DVD, grâce à un abonnement mensuel à Spotify ou Netflix, pour écouter de la musique ou regarder des films en illimité, est un formidable gain de liberté pour le consommateur de produits culturels. Ces nouveaux modes de consommation de la culture offrent d’abord une liberté sur le plan budgétaire, en proposant des abonnements que l’on peut cesser quand on le souhaite, contrairement aux contrats des chaînes payantes bloqués durant au moins un an, parfois plus. Au regard des prix élevés des CD et des DVD, les économies faites en s’abonnant à ces plateformes musique, films et séries, sont évidentes. La liberté ne s’arrête pas au budget…

Retrouvez l’intégralité du texte d’Anthony Zameczkowski dans le livre « Et si demain… »


Posté le: 08-12-2017