Bénévolat : un été dédié à la protection des tortues pour Maxime

Au cours de leurs études au sein du Programme 3+2 Business & Management de l’ISG, les étudiants doivent réaliser des stages à la fin de chaque année. En 1ère année, le stage obligatoire est d’un mois minimum. Certains en profitent pour découvrir le marketing, la finance, la communication ou encore la comptabilité.  D’autre y voit une opportunité de s’enrichir et de développer leurs soft skills avec un bénévolat. Ce fut le cas pour Maxime Vincent qui vient de terminer sa 2ème année. En 1e année, il a choisi une expérience de bénévolat originale et internationale. En effet, il a eu la chance de partir en Grèce en tant que bénévole pour participer à la protection des tortues. Une expérience riche en émotion et découverte ! Voici une interview afin d’avoir plus de détails sur son stage :

Présente-nous ton stage :

Durant le mois d’août, j’ai participé activement à la protection des tortues dans la baie de Kyparissia en Grèce, en tant que volontaire.  Nous intervenions directement sur les plages dès le lever du soleil, pour protéger les nids, compter les naissances, sensibiliser les locaux et les touristes, fouiller les nids pour recueillir des statistiques de ponte/naissance… mais notre travail ne s’arrêtait pas là.

En effet, à cause de la pollution lumineuse sur Kalo Nero (les bébés sont phototactiques, ils se dirigent vers la mer grâce à la réflexion de la lumière sur l’eau provenant des étoiles et de la lune. Or, cette ville, à cause de l’activité humaine, est très éclairée la nuit, perturbant ainsi les nouveaux nés.), nous devions installer des boîtes pour recueillir les bébés sortant tout juste de leur coquille et les amener à la mer dans endroit plus sombre pour faciliter leurs premières heures. Ainsi, nous patrouillions en équipe toute la nuit avant de regagner le camp au petit matin.

En dehors de ces activités, nous devions nous occuper du camp car qui dit volontariat, dit communauté à nourrir, locaux à nettoyer, documents administratifs à remplir notamment pour les statistiques obtenues sur les plages, etc. De fait, chaque jour entre 3 et 6 personnes s’occupaient du nettoyage et 2 à 4 du repas commun du soir. Les autres étaient libres de faire ce qu’ils voulaient. Aussi, la température à cette période de l’année en Grèce est atrocement élevée de 11h30 à 17h environ, il était donc impossible d’accomplir des missions sur la plage.

Pourquoi avoir choisi cette expérience ?

Je suis très préoccupé par la vie sous-marine et cela faisait déjà longtemps que je voulais avoir une expérience comme celle-ci. En plus de cela, j’avais déjà fait des stages liés au commerce donc je me suis dit que ça serait une bonne opportunité de découvrir le bénévolat qui plus est, à l’international. En outre, une amie m’avait parlé du projet. C’est donc à deux que nous sommes partis, soutenant l’autre dans les différentes démarches à accomplir.

 

Des conseils pour nos futures 1ères années ?

Un stage de 1ère année est fait pour que vous découvriez le monde de l’entreprise mais à mon goût, vous avez toute la vie pour le faire. Donc n’hésitez pas à sortir des sentiers battus et découvrez le monde qui vous entoure !

Posté le: 18-08-2020