Nantes / Sophie et Olivier : The Irish way

A l’occasion de leur passage pour les fêtes et le bal de fin d’année, nous avons rencontré Sophie Savary et Olivier Coindreau. Tous deux entament leur troisième année de Bachelor et sont donc partis en septembre dernier étudier en Irlande à la DBS (Dublin Business School).

 

Sophie

Les choix

Son départ en Irlande, elle l’avait soigneusement préparé « j’avais tout acté, mon logement j’avais tout prévu ». Pour Sophie, le choix de Dublin allait de soi, elle nous explique : « j’y suis allée en terminale et j’ai adoré. Je savais déjà que je voudrais venir ici, que c’était une des écoles que j’avais choisies pour mon Bachelor. Et je savais qu’il y avait Dublin comme destination. » C’est pour elle l’occasion d’améliorer son niveau de langue « j’avais du mal à comprendre l’anglais. Mais pour parler, pour l’écrire, pas de soucis. Maintenant ça va beaucoup mieux. Être dans le pays c’est la meilleure façon d’apprendre une langue ».

La vie sur place

Sophie loge chez l’habitant, une façon de s’immerger totalement dans la culture irlandaise : « J’habite chez une dame qui ne parle qu’anglais. Le jour où je suis arrivée, elle m’a dit bon Sophie tu te poses et on discute. Avant même de me montrer ma chambre elle a voulu qu’on se connaisse mieux. Elle voulait savoir d’où je venais et c’est sympa, c’est un bon moyen de commencer. Elle a des petits enfants qui ont 21 ans et qui sont à l’étranger eux aussi donc elle comprend. Elle est très ouverte d’esprit et très jeune, c’est vraiment génial, on peut avoir de bonnes conversations. »

L’intégration est facile pour elle par bien des aspects : « il y a beaucoup de français, même dans notre promo, il y a beaucoup de personnes de l’ISG, des autres campus ».  Elle ajoute que « les irlandais sont très ouverts, très « friendly ». Si tu es perdue dans la rue ils vont t’aider avec grand plaisir, et il y a des taxis partout ! (…) J’arrive à trouver tout ce que je veux, je ne suis pas trop dépaysée par la nourriture, à part la raclette ! ».

Les cours et les possibles

“On est en Bachelor Art and Business. Le premier semestre on rend les dossiers, 50% de la note finale. Pour nous c’était lancer un business en Afrique du sud : les aspects légaux, politiques, voir si c’est opportun ou non de créer une entreprise dans ce pays ».

Étudier à Dublin offre un autre privilège : « Ce qui m’a fait choisir également Dublin c’est le double diplôme. C’est vraiment un bel avantage qu’on a de pouvoir être double diplômé après un Bachelor ».

Un conseil ?

« Travailler l’IELS (International English Language Testing System) ! Surtout l’été entre la première et la deuxième année. C’est un mécanisme à avoir, il faut en faire en faire et en faire pour ne pas perdre la main ! »

 

Olivier

 

 

Les choix

Chez Olivier également Dublin est un choix du cœur « J’ai choisi Dublin parce que j’aime bien le climat! (rires).  J’ai vécu au Canada avant et j’avais le choix d’aller en Australie mais il fait 40 degrés en ce moment, j’allais mourir de chaud ! J’aime bien le pays, la culture, et je voulais que ce soit anglais ». Sa maitrise de la langue est un fort atout  « je suis très à l’aise avec l’anglais, je regarde des films et des séries en anglais sans sous titre depuis très longtemps. Pour moi l’anglais c’est simple, alors je suis comme dans une série ! Les cours sont en anglais, les gens parlent en anglais dans la rue, et en plus on est plein d’étrangers et on se force tous à parler anglais.  »

La vie sur place

« Je ne voulais pas quelque chose à l’extérieur donc j’habite en résidence étudiante » partage Olivier. « C’est un peu plus cher mais c’est propre, il y a un gardien H24, il y a une salle des fêtes ce qui fait qu’il n’y a pas de bruit. Il y a même une salle d’études, une salle de sport. Je suis super content, si je veux travailler je n’entends rien. Les colocataires sont hyper cool. Et je suis à 15 mn à pieds ».

« A Dublin j’ai fait le tour de tous les parcs, de tous les endroits et les musées gratuits. Ça aussi c’est sympa. J’ai fait une carte en ligne pour tous les gens de la DBS. Tous les premiers week-ends je proposais aux uns et aux autres de faire quelque chose. Bon, ça s’est un peu arrêté parce qu’il fallait bosser ! (rires) Je vais maintenant faire découvrir la ville à mes amis, ma famille. »

Les cours et les possibles

Olivier comme Sophie souligne qu’à la DBS le cursus « donne aussi un double diplôme, qui est l’occasion de bien faire voir tes connaissances. »

Il nous raconte : « j’ai des cours de Human Ressources et de Management que j’adore. Le prof est très bon. Il connaissait nos noms au bout de deux semaines, il est avec nous, nous demande ce que nous pensons, ce qui peut être amélioré. Cela nous montre à quel point c’est important dans une entreprise de savoir communiquer. Les choix des stratégies vont avec ceux des employés (…) En cours de global business j’ai pu choisir le Japon, un pays qui me donne envie aussi, j’ai pu étudier le Japon tout en suivant mes cours, un travail  qui m’a fait plaisir.  »

Par la suite « Je me vois  travailler en France », nous dit Olivier. « Tous les français critiquent la France, mais quand tu vis à l’étranger tu vois tout ce qu’apporte la France, tous les bons côtés. Ça ne me dérangerait pas qu’on m’envoie mettre en place quelque chose pendant 2 ou 3 ans à l’étranger, mais je voudrais rentrer en France. »

Un conseil ?

Faire très attention lorsqu’on est piéton à Dublin ! Il témoigne « J’ai eu un choc. Il y a eu cette nouvelle loi en France sur le fait de laisser passer les piétons. Ça n’existe pas là-bas ! On se fait klaxonner très régulièrement. Il y a des endroits où il n’y a pas de passage piéton. Ce n’est pas qu’il y en a un plus loin, il n’y en a pas du tout! Il faut se frayer un passage. Ça m’est arrivé de traverser une fois et la voiture a accéléré, c’est moi qui ai dû reculer. Les bus passent près, j’ai un ami qui s’est est pris un dans l’épaule »

 

Posté le: 27-12-2019