NANTES / Shanghaï et moi : portrait d’un étudiant en Chine

Un choix rationnel

Dans le cadre de sa troisième année de Bachelor consacrée à l’international, Mathis Caron-Fournis est parti étudier fin août à l’université de Donghua à Shanghaï. Il s’agit d’une université publique de recherche créée en 1951. L’université de Donghua a établi des relations de coopération avec plus de 60 établissements d’enseignement supérieur, dont l’ISG. La Chine était le deuxième choix de Mathis, motivé aussi par des contraintes financières. Il explique : « je voulais partir à Sydney mais 3000 euros en plus, je ne voulais pas rajouter ce coût supplémentaire à mes parents ». Même s’il connait déjà la Chine, il a vécu à Hong Kong avec sa famille entre 2006 et 2009, Shanghaï le surprend : « Avec le groupe de l’ISG nous avons été choqués par la barrière linguistique. Les gens ne parlent pas anglais. Pas évident de se débrouiller. Les gens sont très gentils mais il y a un manque de communication. »

 

Un contexte international

Dans le cadre des Visiting Students de l’université de Donghua, tout le programme se fait exclusivement en anglais. Les cours d’International Business ne comptent pas moins de 20 nationalités différentes. Mathis retient de cette expérience toute récente le plaisir de l’échange avec des étudiants de divers horizons : « Cela permet de créer des contacts et de rencontrer des gens. Je m’attendais à me rapprocher de la culture chinoise mais je me rapproche beaucoup plus des autres cultures ». Sur le campus, il découvre la vie avec un colocataire : « Je partage mon dortoir avec un étudiant russe qui est là pour 4 années. Il a compris que je n’étais pas très à l’aise avec la colocation. Il est très gentil et il a très bon cœur. Nous avons créé des liens d’amitié. Je découvre la Russie ».

 

Un bilan très positif

Mathis est également porté par l’enthousiasme des enseignants : « C’est très captivant de faire des cours avec eux. Un des professeurs en Ressources Humaines est expert en droit américain et en loi chinoise, c’est passionnant. » L’expérience se révèle pour lui extrêmement positive par rapport à des études en France : « La richesse culturelle apportée par ce voyage est beaucoup trop importante pour sa vie future ! ». Pour lui le choix de Shanghaï s’avère judicieux : « Le premier point important c’est savoir ce qu’on veut faire, le programme et les études de 3éme année. Shanghaï est aussi la destination la moins chère pour un programme d’un an. C’est une bonne opportunité pour sa qualité de vie et son coût. Ce sont de très bonnes expériences. Je repartirais sans hésiter. » Par la suite, Mathis envisage de travailler en alternance et faire le programme Grande Ecole de l’ISG.

 

 

 

Posté le: 20-12-2019