BORDEAUX / Voyage en Chine à travers le regard d’étudiants

Vous aussi vous êtes intrigués par la Chine ? Ça vous attire mais vous restez sceptiques quant aux études là-bas ? Alors partons ensemble à la découverte des études made in China avec Victoria Guillomon, Anouk Ledoux, Louis Perdigal et Théo Razes, partis étudier à l’université de Donghua à Shanghai dans le cadre de leur troisième année !

Cours de Business et de Management

Louis Perdigal nous explique : « Pour ce qui est des cours au premier semestre, on étudie l’International Business, l’E-commerce, le Quality Management et l’Accounting. Nous avons également un cours qui se rapproche du projet que nous avons eu en deuxième année, et qui concernait la création d’une entreprise (en Chine cette fois). Et bien évidemment, nous avons des cours de langue chinoise. Ces cours nous sont imposés, mais nous avons la possibilité d’avoir des cours supplémentaires ! Pour ma part, j’ai choisi d’étudier Fundamental Math et International Finance, étant donné que j’aimerais étudier la finance par la suite. Et je ne regrette pas : cela me sert énormément. Cependant, la façon d’enseigner est très différente : ici, c’est un système éducatif  « à l’américaine ». Nous devons d’abord lire les livres de cours (environ 50 pages par chapitre) pour ensuite poser des questions et faire des exercices en classe. Tous les professeurs sont Docteurs. Ce qui nous permet une maîtrise très avancée des sujets. De plus, les professeurs ont une expérience professionnelle extérieure à l’enseignement, ce qui permet une mise en situation de ce que nous apprenons. »

Une vie étudiante animée

Vous l’aurez compris, on ne va pas en Chine pour se tourner les pouces ! Mais rassurez-vous, la vie étudiante est bien présente.
Théo Razes le confirme : « Une fois que l’on est bien organisé et que la façon de travailler est assimilée, c’est le rêve. Les campus sont immenses et disposent de plusieurs endroits de restauration, supérettes, pharmacies, équipements sportifs… Il n’y a donc pas besoin de se déplacer, tout est à proximité sur le campus. En ce qui concerne les soirées étudiantes ? Comment dire… c’est le top. Tous les soirs, les boîtes de nuits sont pleines. Il y a tellement de bars qu’il est impossible de tous les faire ! Les européens sont très appréciés et donc invités dans toutes les soirées étudiantes sans rien payer. Le pouvoir d’achat est considérable pour un étudiant français. »

Une expérience professionnelle et personnelle

Désormais, parlons à cœurs ouverts : comment vit-on cette expérience à la fois professionnelle et personnelle ?
Victoria Guillomon confesse : « C’est un peu un autre monde, démesuré et beaucoup trop modernisé ! Personnellement je trouve qu’on ne voit plus trop la culture chinoise à Shanghai, à part dans quelques petits quartiers qui ont échappé à la modernisation. Sinon, c’est surtout des buildings et des publicités qui poussent à la consommation ! Tout est très surveillé, c’est Big Brother. Mais il suffit de s’éloigner quelques kilomètres, et on se trouve très vite dans le côté plus pauvre de la Chine ! Il y a un contraste assez marquant entre les villes très développées et les campagnes encore bien pauvres. Dans ces campagnes, les gens sont plus accueillants et moins impersonnels. De plus, ici les gens sont fous de la technologie, c’est à dire que tous les paiements se font pratiquement par téléphone et l’argent liquide ne pèse pas lourd dans leurs poches… Ils sont tous rivés sur leur téléphone, bien plus que chez nous ! ».
Théo nous précise : « Pour le côté professionnel, il y a énormément d’opportunités de business. Ici, beaucoup de jeunes montent leur boîtes. »

Le mot de la fin, il est pour Anouk Ledoux !
« Pour conclure, nous sommes allées surfer sur l’île de Hai Nan avec Victoria et j’ai hâte de découvrir une nouvelle partie de la Chine, de voir le soleil, et de respirer ! »

Et si vous hésitiez encore à partir, Théo et Louis partagent leurs conseils pour trouver des bonnes adresses spécialement pour vous !
– Concernant les visites, le top c’est les petites rues de l’ex concession française, on y retrouve pas mal de petits commerces qui vendent de tout
– Côté bars, le Maia’s se trouve à seulement 100m de l’université ! Tous les bars du bund sont également à tester avec de superbes vues
– Pour des soirées plus « distinguées », il y a le Kartel (bar à vin) et le Park Hyatt (boîte de nuit au 92ème étage)

Posté le: 10-01-2019