STRASBOURG / Découverte de l’aventure australienne de Brice

Vous aimeriez bien aller en Australie, mais vous hésitez à passer le cap ? Brice nous donne un petit aperçu de sa nouvelle vie pour sa session internationale à Sydney dans la prestigieuse Macquarie University. Seuls les meilleurs étudiants peuvent accéder à cette université et malgré les photos, le travail est intense !

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour à tous, je m’appelle Brice, et je suis étudiant en troisième année à l’ISG de Strasbourg. Actuellement, je suis en session internationale à Macquarie University à Sydney.

Tu as choisi quelle destination et pour quelle(s) raison(s) ?

J’ai choisi l’Australie et l’une des principales raisons est l’université . En effet, Macquarie fait partie des meilleures universités au monde, je ne pouvais pas manquer une telle opportunité. Par ailleurs, avant mon départ je n’étais encore jamais allé dans un pays aussi lointain et inconnu que l’Australie, il était temps de partir à l’aventure. Et avoir quelques plages à proximité fut un plus, je l’avoue…

Comment as-tu organisé ton départ ?

Une fois le VISA confirmé et le logement réservé, il fallait préparer ma garde-robe pour le voyage. Sachant que la rentrée à Macquarie est prévue en Juillet, soit en plein milieu de  « l’hiver » australien (15 degrés en moyenne), il n’est pas nécessaire de s’encombrer avec des doudounes et bottes fourrées, mais préférable de s’armer de tongs, crème solaires et serviettes de plage.

Qu’est ce qui t’as le plus marqué à ton arrivée ?

Les habitants de Sydney sont très serviables. À mon arrivée,  j’étais perdu dans une gare et  la batterie de mon téléphone était déchargée. J’étais en train de regarder une carte des trains, quand une personne me demanda si j’avais besoin d’un coup de main alors que je n’avais demandé d’aide à personne. De mon expérience, les Australiens sont très serviables, ce qui rend la vie plus agréable.

Et la rentrée à l’université, c’était comment ?

Dur, dur et dur … J’étais habitué à travailler régulièrement mais cela n’était tout simplement plus suffisant à Macquarie. La difficulté des matières ainsi que l’exigence sur notre anglais m’ont contraint à travailler à un rythme encore plus soutenu. Heureusement, l’université pousse ses étudiants à la réussite : beaucoup de services gratuits sont disponibles pour éviter tout décrochage (centre de bien-être, coaching, centre linguistique, entrainements de rédaction universitaire, etc…). L’université comprend également une salle de sport, une piscine intérieure et extérieure ainsi qu’une bonne dizaine de terrains de football, basket, rugby etc… Sans compter les 140 associations, les clubs et les sociétés étudiantes… On a pas le temps de s’ennuyer !

Une petite anecdote à nous raconter pour terminer ?

La plupart des touristes ont peur des araignées et serpents lorsqu’ils arrivent en Australie. Les locaux, eux, ont peur des oiseaux et à juste titre. Gard à vous si vous vous approchez de trop près d’un nid de Pie Australienne. Certains malchanceux y ont perdu un œil. Heureusement, ils sont repérables à leurs hurlements assourdissants. À tel point qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un réveil là où j’habite, laissez simplement la fenêtre légèrement ouverte et les oiseaux se chargeront du reste !

Merci Brice et bon courage pour la suite de ta session.

Posté le: 03-01-2019