BORDEAUX / Portrait : Stella Aguigah-Provost, intervenante et business woman

La 3ème année de Bachelor de l’ISG Programme Business & Management est une année particulièrement dense en terme de rythme. Les étudiants alternent entre cours et semaines événements, ponctuées de séminaires. Les « Doing Business In » sont l’une de ces semaines, un peu particulières. L’objectif est de découvrir les pratiques business dans un contexte international et donc culturel différent. En Afrique, aux USA, en Chine ou en Inde, des intervenants professionnels ayant travaillé dans ces différentes régions du monde leur transmettent leur expertise de la négociation. Mais surtout des pratiques spécifiques liées à un environnement multiculturel.

L’un de ces séminaires était animé par Stella Aguigah-Provost qui connaît parfaitement le fonctionnement des affaires en Afrique. Rencontre avec cette nouvelle intervenante au parcours très international.

  • Bonjour Stella, pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

En tant que praticienne des affaires internationales depuis 1996, l’essentiel de mon expérience est concentré dans le domaine des financements au sein de banques internationales. J’ai pu travailler avec des entreprises de toutes tailles, qui m’ont permis de travailler sur des corridors Afrique-Europe, Afrique-Asie, Afrique-Middle East, Afrique-Amériques. Les compétences et l’expérience acquises m’ont amené à fonder le Cabinet TALANTON Consulting Group et le Réseau des Trade Facilitators.

  • Pourquoi avoir proposé l’Afrique dans les séminaires de Business international ?

J’ai présenté le « Doing Business In Africa » car c’est un sujet pour lequel j’ai pris le lead très tôt dans mes activités. A commencer par les dossiers que je défendais en comité ou les formations pour des clients particulièrement mobilisés sur les questions liées au risque du pays. Par exemple, j’ai participé au montage de l’exposition Impressions d’Afrique en 2005 et 2006 avec le soutien de la DRAC et lors du Colloque d’Afrique en 2014. J’ai ainsi pu effectuer des missions d’expertise pour le consulat de pays africains et mettre en place des modules « Focus Africa » pour l’enseignement supérieur.

  • Qu’est-ce qu’apporte la participation à un séminaire dédié à une région spécifique du monde ?

C’était très enrichissant. Cela m’a permis de leur donner des clés pour une approche stratégique des affaires par zone, en les sensibilisant à la maîtrise des risques versus la rentabilité du projet. Je leur ai également montré qu’il était important de maîtriser ses connaissances culturelles quand l’ambition est de travailler en Afrique ou avec le continent africain car il y a de réelles opportunités d’employabilité pour leur type de profil.

  • Un mot particulier à adresser ou un conseil à donner à de futurs entrepreneurs souhaitant s’installer sur le marché africain ?

« Cross !», c’est le mot tout-terrain ou plutôt le verbe « to cross » (conjugué à l’impératif) que j’adresse. En effet, pour ces futurs entrepreneurs, il faut être prêt à s’adapter en utilisant avec audace le bagage existant, sans chercher à calquer ou transposer littéralement. Les softs skills, telles qu’elles sont amenées à être cultivées par les étudiants à l’ISG, sont fondamentales pour cela.

Un grand merci de nous avoir accordé cette interview.
Stella Aguigah-Provost intervient également auprès des étudiants de 2ème année dans le cadre de la préparation à l’IELTS (examen requis pour le départ à l’international) et des 4ème années, spécialisés en Finance dans des cours de finance et business dispensés uniquement en anglais.

Article by @Noémie Le Monnier

Posté le: 10-12-2018