[LYON] « New-York, la ville qui ne dort jamais » par Audrey Carneiro

Audrey, étudiante en 5ème année, nous fait un retour sur son semestre à New-York :

Pourquoi avoir choisi cette destination ?

La destination pour ce semestre à l’étranger me faisait rêver. New York est un bouillon de culture, tourné autour du business. Une destination anglophone où nous apprenons beaucoup. Et le Baruch College est une université multiculturelle, qui donne sa chance à de nombreux jeunes du monde entier. Pour moi, il s’agissait donc d’une opportunité en or pour faire mes preuves et de revenir en France, forte d’une expérience internationale.

Brooklyn Bridge

 

Qu’avez-vous appris au Baruch College ?

L’année complète est enseignée par des professeurs étrangers, la plupart anglophones. Mais au Baruch College en particulier, nous avons suivi plusieurs cours : organizational systems, financial investments, American management, conflict resolution, geopolitics for tomorrow’s businesses ou encore entrepreneurship.

Baruch College

Quel retour sur les habitudes et coutumes américaines pouvez-vous faire ?

New York est une vraie bulle, bien différente du reste du pays. J’ai pu constater à quel point l’orientation vers le travail y est importante : le rythme est effréné. Mais le plus impressionnant à New York est la richesse culturelle, avec de nombreux quartiers colorés, animé par l’art ou la nourriture par exemple.

Mon « quartier » préféré restera Brooklyn, où j’ai eu la chance de pouvoir y vivre. Dans cet immense quartier, de nombreuses communautés vivent ensemble et échangent paisiblement. Si vous passez par-là, adoptez quelques-unes de leurs habitudes. Comme, se balader à Prospect Park, dans les rues « hipster » de Williamsburg ou admirer l’incroyable street art de Bushwick.

Bushwick _ Street Art

Qu’est-ce que vous a apporté ce voyage ?

Ce voyage a été vraiment enrichissant pour moi. Je rentre donc avec de nouvelles connaissances : du marché américain, et en particulier celui de New York, de leurs méthodes de management et de travail en général. Je rentre aussi avec plus d’ouverture culturelle et de patience, après avoir habité quelque mois dans la ville qui ne dort jamais. Mais surtout, avec des étoiles plein les yeux et de belles rencontres.

Audrey à New-York

Posté le: 10-07-2018