[Bordeaux] Marie a passé 6 mois chez Pandora !

Les étudiants en 4e année du Programme Business & Management de l’ISG doivent s’immerger en milieu professionnel durant 6 mois afin de valider leur cursus. Marie Bluhm, étudiante du campus de Bordeaux, a effectué son stage chez PANDORA. Elle partage avec nous son parcours et nous fait part de son ressenti.

 

Bonjour Marie ! Merci d’être venue parler avec nous aujourd’hui !

Parle- nous un peu de ton entreprise

J’ai eu l’opportunité de travailler pour la société PANDORA France (joaillerie) durant 6 mois. PANDORA est une entreprise d’origine danoise, fondée en 1982. Mondialement reconnue, elle est la 3e plus grande marque de bijoux, derrière Cartier et Tiffany. PANDORA propose des créations en métaux précieux (or et argent) et est notamment connue pour son concept de bracelets évolutifs « Moments Charms » qui permet une personnalisation intégrale de son bijou.

Cotée à la bourse danoise, PANDORA connait une croissance en France affriolante (+25%) ainsi qu’un EBITDA (ndlr:  d’une société avant que n’en soient soustraits les intérêts, les impôts et taxes, les dotations aux amortissements et les provisions sur immobilisations) de 34% en 2016. Les « concept stores » PANDORA se déploient partout dans le monde (+37% en 2016), ce qui en fait ene entreprise en pleine croissance et en plein développement sur le marché.

Que conseillerais-tu comme approche à un étudiant en recherche de stage ?

Je conseillerais aux étudiants d’avoir, avant toutes chose, confiance en soi. Si vous avez peur ou redoutez le poste auquel vous tentez de postuler, alors ce dernier n’est probablement pas celui qui vous conviendra le plus. Vous ne serez donc pas impliqué et subirez le stage plutôt que de le vivre.

Prenez aussi le temps d’écumer toutes les offres disponibles sur le marché. Ciblez vos domaines de prédilection et départements que vous affectionnez ou qui vous attirent; il serait dommage de signer un quelconque contrat dans la précipitation, uniquement pour pouvoir se dire « YES ! J’ai enfin mon stage !! » et de s’engager pour plusieurs mois dans un stage qui ne vous fera pas vibrer et qui vous sera un soupçon pénible. Osez ! N’ayez pas peur de prétendre à des postes où vous ne maîtrisez peut-être pas à 100% toutes les qualités requises; vous serez stagiaire, pas en CDI. Il est important de garder en tête que personne n’attend de vous que vous sachiez tout, vous êtes en stage avant tout pour apprendre !

Quelles ont été tes missions principales ?

J’ai effectué mon stage dans le département Merchandising, à ne pas confondre avec le Merchandising Visuel qui traite uniquement de l’aspect esthétique. Au sein du Merchandising (qui vient du mot « merchandise » soit « produit ») nous appréhendons donc les produits – ici les bijoux – avec une approche analytique poussée de leur performance. De la sorte, ces analyses nous aident à comprendre en profondeur le comportement d’achat d’un bijoux en particulier (vs d’autres) et nous permettent de le réassortir (gestion et envoi de stock existant/nouveautés) afin que les boutiques disposent du bon produit, au bon moment et en bonne quantité. Telle est la devise du Merch ! Pour ainsi dire, le Merchandising est un département clé car il permet l’optimisation du stock (stock = CA immobilisé) ainsi que de la logistique (« less is more ») et joue donc un rôle majeur dans le business. Intimement relié au département financier, il habilite une réduction de coûts (achats, production, transport, stockage..) en maximisant ainsi le bilan.

Pour revenir à la question, mes missions étaient à la fois très analytiques et très orientées produit (sélection de l’assortiment français de bijoux pour les collection à venir, pour un total de 7 annuelles). Ce sont ces deux aspects qui m’ont fait adorer ce département et mon stage: quels sont les designs performants ? pourquoi ? et comment booster cette performance ?
Entreprise en pleine extension, j’ai aussi été missionnée pendant mon stage à la supervision des ouvertures de nouvelles boutiques en France (Nîmes, Rennes, Nancy, Strasbourg, Reims, Brétigny et Tourville).

Régulièrement en déplacement afin de m’assurer de la bonne réception des commandes passées par mes soins, j’ai été enchantée par cette approche terrain, que je juge d’ailleurs fondamentale lorsque que l’on traite de la gestion de produit. A la fin de mon stage, j’ai eu l’opportunité de voir mes responsabilités redoubler d’intensité. J’ai pu réaliser une bonne partie des tâches d’un collègue pendant ces congés (réassort intégral de boutique, mis à jour des données de stock pour la France, analyse de stocks, envois de rapports détaillés chaque semaine à nos franchisés, reporting de performance…). Je tiens d’ailleurs à remercier ce collègue ainsi que ma responsable pour la confiance dont ils m’ont fait preuve en me déléguant ces missions.

Travailler au siège français à Paris, à l’échelle nationale, m’a vraiment faite vibrer et a boosté mon implication dans chacune de mes missions. A ce jour, il m’arrive de passer en boutique et de voir des choses que j’ai entreprises en vitrine. Si les tailles de bague 44, 46, 62 et 64 existent aujourd’hui, c’est en parti « grâce à bibi ! » (applaudissements)

 

Cela avait-il un rapport avec ton projet professionnel ?

Pas du tout ! Avant cette expérience, mon attrait pour l’esthétisme semblait m’orienter plutôt vers le Marketing ou le Merchandising Visuel. Je peux même vous confier que lors de mon application en ligne, j’étais vraiment persuadée de postuler pour du merchandising visuel et non opérationnel… Mais je ne regrette absolument pas d’avoir finalement atterri dans ce département qui a su développer et satisfaire mon attrait pour les analyses. En travaillant en synergie avec d’autres départements, j’ai pu constater que là où je pensais m’orienter, n’était finalement pas ce que je recherchais. D’origine très peu matheuse et financière et aillant une formation très littéraire, je me dis que je reviens de loin.

En 3 mots, comment décrirais-tu ton stage ?

Rigueur, Précision et Confiance !

Quelle est une leçon que tu as apprise au cours de ce stage ?

Comme expliqué précédemment, ce qui vous plaît et séduit au premier abord n’est pas forcément ce qui vous est vraiment destiné. J’étais avant tout à la recherche d’un stage dans le Marketing mais, au fond de moi, je demeurais très sensible aux analyses, aux choses concrètes. Lorsque la responsable RH m’a rappelée et m’a proposée un entretien avec la directrice Merchandising France, en me rappelant la différence entre Merch Visuel et Opérationnel, je me suis lancée; j’étais déjà investie. Je ne regrette pas mon choix qui m’a permise de devenir une experte en Excel (ou presque…), chose dont je pâtissais allègrement. À chaque fois que je réalisais des analyses, je me disais « si mon prof de compta me voyait, il rigolerait » (rires).

Si te devais choisir un super-héros pour représenter ton chef, lequel choisirais-tu ?

Wonder Woman ! Femme forte au moral d’acier, honnête, compréhensive et très pédagogue, je ne pouvais pas mieux rêver pour ce premier « vrai » et long stage professionnel.

 

Superbe compte-rendu Marie ! Profite bien de la fin de tes vacances d’été !

 

Posté le: 02-10-2017